Mettre en place une mutuelle selon des accords de branche : l’exemple du secteur auto

0

Mettre en place une mutuelle selon des accords de brancheConclu le 13 septembre 2013, l’accord de branche de l’automobile a obligé les entreprises du secteur à mettre en place une mutuelle dès le 1er mars 2015. Pour faire le point sur les démarches, voici la première partie de notre entretien avec Emilie Delavau, qui a procédé à la mise en place de la mutuelle obligatoire pour les salariés du Garage Delavau. Explications et conseils.

Mutuelle-obligatoire-pme – Pouvez-vous présenter votre entreprise en quelques mots ?

Emilie Delavau – Notre activité est répartie sur trois sites : une station et deux garages. En tout, l’entreprise compte 12 salariés. Le  garage fait principalement de la mécanique, carrosserie, tôlerie, et peinture. Nous sommes installés depuis 34 ans.

Mutuelle-obligatoire-pme – Quand avez-vous mis en place la mutuelle d’entreprise obligatoire ?

Emilie Delavau – Elle est en place depuis le 1er janvier 2015, sans obligation. Nous en avons parlé aux salariés fin 2014, et certains d’entre eux étaient intéressés pour bénéficier de la mutuelle obligatoire avant le 31 mars 2015.

Mutuelle-obligatoire-pme – Quelles démarches avez-vous entreprises au préalable ?

Emilie Delavau – De mon côté, j’ai d’abord essayé de bien comprendre la loi et tous les changements que cela impliquait. Je voulais être au point et être prête pour répondre aux questions des salariés. C’est la comptable de l’entreprise qui m’a informée que IRP Auto était l’organisme de référence pour le secteur de l’automobile. Je les ai rencontrés en premier, puis deux autres assureurs pour comparer.

Les points qui ont fait la différence sont la disponibilité, l’écoute, la rapidité des réponses, et les garanties.

Mutuelle-obligatoire-pme –Comment avez-vous choisi l’organisme assureur ?

Emilie Delavau – J’ai rencontré trois assureurs au total, dont un avec qui le courant n’est pas bien passé et dont le système de garanties semblait compliqué. Ces rencontres ont permis de peser le pour et le contre avec les salariés, et de comparer avec les garanties dont ils bénéficiaient déjà dans le cadre de leur mutuelle individuelle. IRP Auto a su répondre à mes questions et m’apporter les explications nécessaires pour confirmer les informations que j’avais trouvées au préalable.
Les points qui ont fait la différence sont la disponibilité, l’écoute, la rapidité des réponses, et les garanties.

Mutuelle-obligatoire-pme –Quelles sont les prestations retenues ?

Emilie Delavau – Nous avons fait au plus simple : nous avons retenu le RPCS minimum (Régime Professionnel Complémentaire de Santé). Nous avons 12 salariés donc 12 cas différents, et il était trop compliqué de prendre des renforts. La prise en charge est à 50% pour l’entreprise, et à 50% pour les salariés.

Mutuelle-obligatoire-pme – Cette mutuelle obligatoire est-elle plus avantageuse pour les salariés ?

Emilie Delavau – Les salariés ne se rendent pas forcément compte qu’ils sont gagnants, c’est le point le plus compliqué à expliquer et à comprendre. Ils voient 15 euros en moins sur leur salaire et perçoivent l’obligation comme une contrainte, mais au final les garanties du RPCS seul sont plus avantageuses que celles leur anciennes mutuelles, sauf pour quelques rares exceptions.

Repères :

Retrouvez très bientôt la seconde partie de cette interview, pour plus de conseils et de précisions sur la communication avec les salariés.

Partage.

L'auteur